Retraite dans la rue

"Quand nous allons... témoigner de la vie dans la rue, nous nous offrons. Pas de couvertures, pas de nourriture, pas de vêtements, juste nous-mêmes."

– de Bearing Witness de Bernie Glassman

À l’occasion du 55e anniversaire de Bernie en janvier 1994, il a dirigé la première retraite de rue à Washington DC, réfléchissant à la question de savoir quoi faire pour servir ceux qui sont rejetés par la société, ceux qui vivent dans la pauvreté et ceux qui ont le sida. De retour chez lui, il a discuté de sa vision d’un conteneur pour les personnes souhaitant s’engager socialement sur le plan spirituel avec sa défunte épouse, Sensei Sandra Jishu Holmes. Ils ont décidé de développer l’Ordre Zen Peacemaker, un ordre religieux avec une forte composante d’action sociale qui témoignerait dans les rues, sur les sites d’atrocités et rencontrerait les troubles du monde.

« Je veux découvrir comment apprendre de ceux qui ont souffert d’une certaine manière, même si je ne peux pas entrer complètement dans ce domaine. Alors nous allons dans la rue. Je sais que nous ne sommes pas sans abri et je le dis très clairement En même temps, ceux qui sont venus feront l’expérience de quelque chose de plus proche de ce monde que ceux qui n’y sont pas allés. C’est le sens de « témoigner ». C’est comme entrer dans une église en sachant que vous n’êtes pas Dieu ou le prêtre. Mais vous ferez l’expérience de quelque chose de différent de quelqu’un qui reste en dehors de l’église ou de quelqu’un qui vient juste d’être embauché pour réparer le toit.

– Bernie Glassman ( entretien de 1999 )

Les retraites de rue sont proposées par des leaders reconnus et des groupes affiliés à ZPI.
Visitez le site de nos membres pour une liste de tous les événements à venir.

Pour en savoir plus sur le témoignage de sans-abrisme, lisez Témoigner : les leçons d’un maître zen pour vivre une vie qui compte par Bernie Glassman.